Sunday, 30 March 2014

Crime is Not Sickness, Sickness is Not Crime

One ill-catechised Trad Catholic is criticising another ill-catechised Modernist.*

Did you get that? Homosexuality isn't perverted -- rather, to say it is perverted is what is perverted! That's how far we've come. Sixty years ago, everyone knew that sexual attraction to someone of the same sex is a mental disorder, and it was classified accordingly by mental health professionals. Then the Gaystapo came along and insisted that it was not a mental disorder but just as healthy as heterosexuality. Now they've gone one step further: To say that homosexuality is not normal, natural, or healthy is itself a mental disorder. (Though some homosexual perverts take issue even with that; they say to accuse "homophobes" of having a mental disorder is insulting to people with mental disorders -- you can't make this stuff up!)


Perverted and mental disorder in the pathological sense are two different things.

Perverted usually means so persistent in a sin that it voluntarily becomes like a mental disorder. But pathology is concerned with involuntary disorders, like asking thirteen times after each other in five minutes "what is your name please" is either a disorder of hearing, deafness (but then how come they do not ask "excuse me, I didn't hear you"?) or a disorder of the mental faculty of short term memory. It occurs during dementia, especially senile such. Or, it could be a joke, teasing someone, then it could be a perversion, but very much not a pathology.

Sixty years ago, everyone knew that sexual attraction to someone of the same sex is a mental disorder


Sixty years ago, everyone thought that vices were pathologies. That is why Pederastic Offending Priests were sent to Therapy instead of being promptly defrocked. That is why Catholic Diocese after Catholic Diocese in the United States is paying so much damages, in some cases they really did the wrong thing in sending someone to Therapy and then recycling him, and in other cases they are too ashamed to investigate or to dare investigations.

I wonder what an innocent priest should do if his Diocese is paying damages for him to an accuser who is not speaking the truth about him. But either case, the "sixty years ago" which a writer on Novus Ordo Watch consider ideal, was simply wrong in saying vices were pathologies and should be cured.

In a sense they are and should, but in a sense they are not and should not. To state that such and such is homosexual and needs a doctor before he can marry as a Christian may very well be to accuse or rather reproach someone who is not so at all, but on top of it, it is indulging in this equation between vice and pathology, which is superstitious. So is of course the Dominican who is calling indulgence in this superstition a mental disorder.

Stealing is unjust and contrary to the natural law.** Having a cleptomania is not the same thing as stealing. Saying someone has cleptomania is saying that he is the likeliest suspect when something is stolen, and also that he is not likely to stop stealing. That is superstitious. It is a form of Calvinism and a form of Fatalism.

So, no, I would not like the anonymous writer on Novus Ordo Watch to get in trouble for being against Sodomy, but I would not like his quasi equation between serious crime of sodomy and the mere propensity called homosexuality and his (or her) confusing both into a "serious mental disorder"*** to be the rule among Catholics either.

Nor, of course, the bishop to see and promote a kind of determinism about hormones and anatomy not conforming. I think that is an already refuted pseudoscientific theory. Or, if such cases occur, they are a smaller part of what may be called the homosexual community. He too is promoting a kind of determinism and a kind of pathologicalisation.

Not every lesbian is a butch. Not every butch can be considered as having very male hormones. Not every butch having very male hormones for a woman has hormones corresponding to a male, rather noone has, or very few who are hermaphrodites or close to it. And same goes for sodomites or for male homosexuals who have not yet committed this, but who even if unwillingly consider it likelier to happen than natural coitus with opposite sex.

Indeed, by proferring such a stupid excuse for homosexuals, he is promoting a kind of deterministic hysteria about them.

It is not hysteric to want to stay away from such, but it is so to think cures are needed before a normal life can occur.

I have said that homosexual persons can marry. I do not mean they can or have the right to make a perverted agreement called gay marriage. I do not mean they can be cured and then marry as hetersexuals. I mean a person with same sex attraction can decide not just negatively against same sex union, but positively for a normal one, for a marriage with a person of the opposite sex, and that he does not need a cure for that.

Sometimes he might need an exorcism, but not a medical cure. Often he would need a confession, but still not a medical cure.

In some states they've already begun to outlaw therapy that helps homosexuals overcome their disorder. You know it's only a matter of time before Catholics and all who say that homosexuality is a perversion will be forced to undergo psychiatric evaluation (a favorite tactic of fascists) and will themselves be objected to "therapy." Ironically, this is the ultimate "enforcement of tolerance" -- a contradiction in terms if there ever was one. (On the question of non-practicing homosexuals, please see our commentary here.)


I am in agreement with most of what is said on that other page° and would take clear exception only on this one:

Identifying oneself as a "homosexual" on account of experiencing such attraction typically constitutes a sin because it presupposes, at least in most cases, that one has already accepted, entertained, or acted upon the attraction


When Josh Weed identified himself as homosexual that did not constitute a sin, but rather admit a possible such already committed. He meant that every time he had fallen in love it was with a boy. Now, falling in love is a thing which during a short time is under some kind of choice with some kind of voluntarity (I have for instance been avoiding falling in love with Muslim girls in order not to get in trouble with Muslim inlaws, despite the fact some are rather pretty).

So, in his case, it was not a sinful act, but rather the confession of previous sins staying on the level of emotions - supposing he had my kind of selfcontrol ("during one quarter of an hour of decision"). It was instead his way of formulating a problem that might ruin his chances of a Christian marriage, but did not (ok, if both are Mormons neither is baptised and there is no sacramental marriage, but there is a marriage corresponding in its basic constitution to the Christian ideal for non-baptised people).

In some cases it could be a question of such attraction being as involuntary as predominant and of a person needing to get out of diabolic connexions (Oscar Wilde should not have become a freemason, for instance) and seeing an exorcist.

In some cases it could be a hysterical overreaction to one's very momentary same sex attraction or ... persistent same sex affection. Which is not necessarily sexual but can be overanalysed as such.

But to return to the case of cures. I think compulsory cures are a perversion in the medical corps. The psychiatric way of looking at neighbours and of seeking ways - contrary to their expressed wills that would normally be regarded as expressed wills or expressed convictions that would normally be regarded as expressed convictions - to cure them of things they do not consider ill is a very perverted and vicious way of looking at fellow human creatures of God.

Curing a homosexual who does not wish to be cured should be outlawed, but so should curing an alcoholic that does not wish to be cured. Amy Winehouse indeed died because she drank too great a dose of alcohol, but she committed suicide because she had been locked up to be cured from alcoholism.

There are other reasons why homosexuality should not be a medical consideration. A physician is not a judge trained to "hear the other party", and his own principle of precaution when treating possible illnesses ("let it suffice for the greater possible disease or severity of known such, so long as it is not destroying the body with the lesser possible disease or severity of known such") is not the same as that of a judge ("better free a guilty than condemn an innocent"). Plus "homophobia" as in seeing homosexuality where it does not exist°° is a thing they reckon too little with.

When so many psychiatrists are willing to take estimates about people as evidence about them, a man hating homosexuality and Roman Catholicism may get a medical megaphone about a Roman Catholic by the doctor hearing his estimate the Catholic is homosexual. A man hating Franco and homosexuality may get a medical megaphone against a Franco admirer by a doctor hearing his estimate that man is a homosexual. A man hating lazy people and homosexuals may get a medical megaphone against a lazy man ... the presence of so many psychiatrists is a very clear open invitation to sufficiently unscrupulous detractors, precisely as leaving a house for a week with windows open on ground floor and valuable art visible from outside without asking neighbours to take care of the house is a pretty nice invitation to thieves. They need not be cleptomaniac in the sense I have called superstitious to presume in order to find that temptation irresistible. So also for the psychiatrist, especially if the one unbalanced man who would use him (or her!) as a megaphone for slander and social oppression is the psychiatrist himself (or herself!). Gay activists would very probably abuse the possibility too against people they consider as homophobes (the usual abusive sense this time).

It seems the Serbski Institute of Criminal Psychiatry was opened in Moscow before the Revolution. God will not be mocked, the Revolution came as a punishment. Not meaning it was not perpetrated as a sin itself. But suffering the sins of some others is sometimes the punishment of one's own sins.

Hans-Georg Lundahl
Bpi, Georges Pompidou
Sunday in Lent
30-III-2014

* Exposing the Modernist Vatican II Church : Novus Ordo Watch : Mexican Novus Ordo Bishop says Catholics are Mentally Ill
http://www.novusordowatch.org/wire/v2-bishop-homophobes-sick.htm


** At least it is mortal if the sums are important. Stealing things of small value and out of necessity is venial, and if the necessity is great sometimes no sin at all. Small value = less than a day's wage was the limit my catechist gave me.

*** A theoretical fault committed by one Portuguese Doctor of Medicine, who very much raised this to a level of hysteria in which he thought he did anyone a favour by lobotomising sodomite offenders. But who above all, freely choose to destroy the handiwork of God in other men's brains, as if he were by the fact of being a physician called to be judge and executioner of sodomite or any other criminals. When I considered Salazar a good statesman, I was not aware that he had allowed this physician to practise for so long after he acceeded to the rule of Portugal. If sodomy is indeed a very horrible crime, especially when there is a victim involved beyond public decency and replenishment of population, someone who is not freely choosing to commit this crime, nevertheless, so is lobotomy. It deprives a person of the exercise of free will and thereby impedes the voluntary act of repentance.

° Francis on Homosexuals who seek God: "Who Am I to Judge that Person?"
http://www.novusordowatch.org/wire/francis-on-judging-gays.htm


°° A sense parallel to bacteriophobia, and yes I know it is not the usual sense these days of "homophobia", but I wish it were. Bacteriophobia does not mean disliking Yersinia and HIV, it means fearing their presence where it is their absence which can reasonably be presumed.

Saturday, 29 March 2014

La Préservation de la Tradition

Je viens déjà de traiter comment la Tradition d'Adam a pu être transmise jusqu'à Moïse, même à supposer qu'elle ait dû (ce qui est loin de sûr) des générations en tradition purement orale. Car la tradition orale ne suppose pas une transmission occulte, sous des conditions qui prêtent au malentendu, mais une transmission ciblée, répétée aux mêmes récepteurs, rendue mémorisable, et ainsi de suite pour éviter toute erreur. Aujourd'hui j'écris sur les déformations ajoutés ou les déformations volontaires d'une tradition.

Il y en a qui disent, et même pas mal, sans ayant étudié le sujet, mais présumant que le sujet soit bien compris quand même, que la tradition - n'importe quelle tradition ou la tradition, par exemple religieuse, doctrinale comme activité humaine tant dans les mauvaises religion que dans la vraie s'il y en a - est muable de manière involontaire. Un écrit sur papier ou tablette d'argile demeure quand même consultable des siècles après, et la tradition orale dans les sociétés ouvertes qui la pratiquent de manière systématique la font de manière d'éviter qu'elle change de manière involontaire.

Elle est certainement muable de manière volontaire.

Et celui qui veut faire une révolution religieuse ne la veut souvent pas petite.

Mon interlocuteur intelligent d'hier (j'en avais un autre aussi, et même ancore un autre intelligent aussi) après avoir accordé que la révolution dans la tradition est volontaire, voulait quand même maintenir que beaucoup de petites révolutions s'ajoutent les uns aux autres pour créer une révolution involontaire plus importante.

Entre Catholicisme et Athéisme il y a effectivement un ajoutement de révolutions qui prises individuellement sont moins importantes que celle finale, mais leur nombre est assez restreint. Et chaqu'une est importante autant que volontaire.

  • Catholicisme - Calvinisme et Bayle / négations des miracles récents - Hume / négation des miracles.

  • Catholicisme - Anglicanisme - Franc-Maçonnerie - Athéisme.

  • Catholicisme - Socinianisme - Transcendentaux comme Emerson, Thoreaux - Nouvelle Âge dans sa forme athée.


Mais il y a pas mal d'autres généalogies de traditions qui commencent avec le Catholicisme, et où, doctrinalement, la première révolution est la plus importante.

  • Catholicisme - Anglicanisme - Méthodisme - Armée du Salut.

  • Catholicisme - Luthéranisme - Piétisme - Schartauisme.

  • Catholicisme - Calvinisme - Arminianisme.

  • Catholicisme - Anglicanisme - Puseyisme - Catholicisme.


Explication: Newman était ami de Pusey et de Keble et cofondateur avec eux du Puseyisme, mais plus tard il est devenu Catholique - il fut nommé Cardinal par Pape Léon XIII.

  • Catholicisme - Anabaptisme de Muenzer - Mennonites.

  • Catholicisme - Calvinisme et Mennonites - Baptistes prédestinationnistes.

  • Catholicisme - Arminianisme et Mennonites - Baptistes libre-arbitre.


Dans la plupart des cas, les derniers avatars de la révolution protestante sont moins anticatholique au fond que les premiers à leur début. Dans sa vision faussée de l'Histoire de l'Église, Kent Hovind en héritier de Baptistes libre-arbitre est à peu près aussi virulent que les premiers Anglicans et Calvinistes. Mais dans sa doctrine, il est plus Catholique qu'eux. Il est aussi un peu plus pauvre dans les vérités retenues. S'il est plus catholique que Calvin sur le fonds, il l'est moins dans sa culture religieuse en terme de sommes de connaissances.

Dans les débuts du Paganisme il y a aussi une révolution très importante, celle de Nimrod, instigateur de la tyrannie, des ouvrages de bâtiment de la Tour de Babel, et de l'idolâtrie, et je crois que les avatars plus variés du paganisme après comprennent des idéologies moins impies, comme par exemple le paganisme d'Homère ou encore mieux la Philosophie de Platon (et entre elles, il y a eu les tragèdes, dont un dit la chose très importante que les dieux qui ne se comportent pas dignement ne sont pas des vrais dieux*). Parallèlement, l'Hindouisme aussi a connu des humanisations, comme l'abolition des sacrifices sanglantes d'animaux (mais pas totalement avec le sacrifice humain dans le culte de Kali et dans l'idolâtrie de l'époux chez les épouses de haute caste qui s'immolent sur le bûcher), comme le Jaïnisme, comme le Bouddhisme.

Par contre, là on s'approche à une religiosité négative. Quelque chose qui va porter des très mauvais fruits une fois qu'elle se confronte à une religiosité positive comme le Catholicisme qui au lieu d'être erronnée comme l'Hindouisme ne l'est pas.

Rarement il y a une révolution religieuse encore plus impie que celle du début, comme le sacrifice humain** - chez les Cananéens et Druides et sous autres formes chez les Albigeois et les Aztèkes. Donc, globalement, en croyant la tradition primitive depuis Adam avant Nimrod identique au Catholicisme, quoique plus pauvre en ceci que moins des choses étaient déjà révélées, le développement du paganisme suit de près celui des protestantismes, avec une grande révolution au début, beaucoup de petites révolutions au sein de cette révolution qui fonctionnent pour ainsi dire comme des contrerévolutions partielles, mais très peu de révolutions encore accrues dans l'impiété. Le Communisme donne le même spectacle : Staline était plus humain que Lénine et Trotski, et Gramsci plus humain que Staline.

Et nul part voit-on une suite de révolutions involontaires et petites qui s'ajoutent et encore s'ajoutent pour former une grande révolution involontaire.

Quand des petites révolutions s'ajoutent, d'un côté il arrive qu'elles ne deviennent jamais une grande, et d'un autre côté qu'elles aboutissent à une situation de polarisation, donc à la fois vers une grande révolution et vers une réaction. Parallèlement avec le Protestantisme on voit la Réforme Catholique : St François de Sales, St Ignace de Loyola, St François Xavier (qui trouvait le clergé bouddhiste japonais très corrompu, si le clergé catholique de son époque et pays l'avait été, comment aurait-il pu le noter?), St Pierre de Hondt ou Petrus Canisius (ça veut dire "le chien"), le collège de Douai qui s'occupe des Catholiques d'Angleterre, St Fidel de Sigmaringen, martyrisé par les Protestants ...

Un peu comme les ajouts de délatinisations de la latinité en Gaule aboutissent à la fois à une latinité restauré par Alcuin de York et à une langue "romane rustique" qui ne compte plus comme du Latin - mais dans laquelle on n'identifie pas encore le français du provençal, du franco-provençal, du picard et du wallon. Là, une grande différence et qu'un homme peut être à la fois latinophone et francophone. On ne peut pas être à la fois Catholique et Protestant.

Hans-Georg Lundahl
Bpi, Georges Pompidou
St Cyrille d'Héliopole
Diâcre et Martyr
29-III-2014

* ει θεοι τι δρωσιν αισχρον ουκ εισιν θεοι

** À supposer qu'elle n'était pas là aussi au début du Paganisme Égyptien et Babylonien, et se réfugie vers Canaan après quand les Égyptiens et Babyloniens s'humanisent un peu.

Thursday, 27 March 2014

Mes Oui Restent Oui, Mes Non Restent Non

Confession

« Faute avouée est à moitié pardonnée »
Disait Pie XII à Himmler.


Celui ou celle qui vient d'écrire ça semble (à première vue) croire à une connivance entre Pie XII et le Nazisme, donc entre par exemple Pie XII et un Catholique devenu Nazi, comme c'est le cas pour Himmler. Or, Pie XII avait plutôt une connivence pour Truman et pour Raoul Wallenberg. Je crois facilement que lui ait pu avoir quelque influence pour que Franco en Caudillo d'Espagne ouvre la nationalité espagnole à des gens parlant judéo-espagnol OU possédant un clef à la maison que les ancêtres avaient en Espagne avant l'expulsion. Allons alors à Himmler, il est effectivement d'une famille catholique, d'ailleurs pas antisémite:

Himmler et la religion

Pour Himmler, les membres de la SS doivent être des croyants : pour lui, comme il le déclare en 1943, il croit en l'existence d'une force infinie au-dessus de l'humanité, force à laquelle il donne le nom de Waralda, désignant l'Ancien dans la mythologie germanique, qu'il souhaite honorer. Cependant, les croyances que doivent avoir ses subordonnés restent vagues, centrées autour du culte des ancêtres, garant de la fécondité du peuple.

Fasciné par le panthéon germanique et viking, sous l'influence de Karl Wiligut dans ce domaine (ce dernier se montrait partisan de la mise en place d'une religion germanique destinée à se substituer au christianisme), il s'intéresse cependant aux représentations d'Odin et de certains de ses attributs, comme les éclairs, qu'il analyse comme la preuve matérielle d'une maîtrise importante de l’électricité et d'une technologie militaire avancée : pour étayer cette croyance, il ordonne des recherches dans les représentations germaniques à sa disposition.

Mais il sait se montrer pragmatique au gré des circonstances. Ainsi, lors de la création d'une unité SS composée de soldats musulmans, non seulement il accepte la présence d'un imam, mais il salue en l'Islam une "religion sympathique et pratique pour les soldats", car elle promet le paradis aux soldats qui se sont vaillamment comportés.

Pour les populations soumises au joug du Reich, il a aussi des idées sur les religions dont il considère qu'il faut encourager le développement : en juillet 1944, dans une lettre à Kaltenbrunner, il ordonne inutilement — du fait de la perte des territoires sur lesquels ces mesures étaient censées s'appliquer — à ce dernier de développer l'enseignement du Bouddhisme chez les peuples turcs et la religiosité des témoins de Jéhovah chez les peuples slaves. Cependant, à l'égard de ces derniers, Himmler développe des sentiments ambivalents : il les fait pourchasser, déporter, mais ne peut s'empêcher de les admirer : en effet, pour ce dernier, ils ont des convictions pacifistes très ancrées, qui s'incarnent dans une farouche volonté de résistance aux idéaux nazis et aux mesures que le Reich a pris à leur encontre, volonté de résistance, certes taxée de fanatisme, mais qu'il aimerait bien voir étendue au peuple allemand.

Le culte des ancêtres l'amène à développer des croyances autour de l'immortalité.

Hostilité au christianisme

Bien qu’issu d’une famille catholique, Himmler devient, au fil de sa conversion au national-socialisme, un adversaire acharné du christianisme. Peter Longerich, dans sa biographie du chef des SS, décrit en détail les multiples raisons de cette haine que Himmler théorisa dans de nombreux discours et écrits. D’un point de vue personnel, Himmler rejette avec violence la morale sexuelle de l’Église catholique dans laquelle il perçoit l’origine de plusieurs de ses incapacités, notamment son développement sexuel tardif et ses difficultés matrimoniales. Il l’accuse également d’engendrer des tentations homosexuelles auxquelles il aurait été lui-même soumis dans sa jeunesse.


Les références donnés pour ces renseignements sont des pages de l'ouvrage suivant:

Peter Longerich (trad. Raymond Clarinard), Himmler : biographie : l'éclosion quotidienne d'un monstre ordinaire, Paris, éditions Héloïse d'Ormesson,‎ 2010, 916 p. (ISBN 978-2-35087-137-0), dont cités les pp. 261 - 263.

Peter Longerich et dans sa suite la wikipédie pourraient avoir tort sur la signification de Waralda. C'est le même mot que le Suédois verld, l'anglais world, le néerlandais wereld et le haut allemand moderne Welt. Mais ajoutons qu'il peut y avoir une double entendre sur le Latin saeculum, dont ça pourrait être calqué (la phrase "per omnia saecula saeculorum" se dit en anglais "world without end" dans la liturgie). Si Waralda veut dire monde ou siècle, ça reste donc pour moi question ouverte, jusqu'à vérification autre part.

Mais une connivance entre Himmler et Pie XII? Non. Où ai-je donc trouvé cette blague de mauvais goût, surtout parmi les ignares de l'histoire? J'avais essayé de chercher un article de moi-même sur un de mes blogs, je trouve une soixantaine de liens, dont celui-ci, où je scrolle vers le bas et trouve la blague avant de trouver ce que je cherchais sur moi-même:

psychanalyse poèsie peinture art
par marie-lise ehret
http://psychanalysepoesiepeintureart.hautetfort.com/archive/2008/09/23/psychanalyse-marie-lise-ehret-poesie.html


Je trouve finalement ma propre entrée chez elle, quand même? Oui:

Nom : Hans-Georg Lundahl Lieu : Paris, France

[deretour : Oui, Oui, Non, Non]
http://lundahlhans.blogspot.com/2009/04/oui-oui-non-non.html


vous apprendrez monsieur que il y a des oui qui veulent dirent oui et des non qui veulent dire non
mais aussi des OUI ? OUi !
mais aussi des OUI ? Non !
mais aussi des OUI ? je ne sais pas
allez y calculez pour moi le nombre de possibilité avec oui ! Non? et .....ect avec guilemets avec tirets ect....


* Et puis la moindre des choses serait de me permettre de vous répondre en claire pourquoi donc vous ne le permettez ?

Idée :

Rien n'est plus dangereux qu'une idée quand on en a qu'une

Paul claudel

* l'esprit toujours criitique serait bien de mise de nos jours non ? Si !

* lisez ce que je dis sur la psychiatrie, bientôt ce site sera plus abordable....sur tout les sujet

Merci à Hautefort.com qui me laisse la liberté de parole !
c'est bien la première fois que je l'ai
En France, le deuil des convictions se porte en rouge et à la boutonnière ! vlan !

Marie-Lise EHRET
Devise rester toujours critiques !
Et se remettre en question !
10 juin 2010

Écrit par : Marie-Lise EHRET | 10/06/2010


Y a-t-il quelque chose de bon chez elle? Probablement oui, car elle remet en question les pratiques de la psychiatrie. Je ne sais pas si elle va tout aussi loin que le défunt Szasz.

Y a-t-il quelque chose de mal que j'aurais dû pouvoir éviter? Qu'en pourrais-je penser? Regardons un de mes "non", le petit dernier:

Pour changer le monde? Non.

Juste pour changer quelques détails de la vie dans la société actuelle. Dans la mésure que mes lecteurs partageront mes idées et seraient plus heureux que moi-même à les appliquer. Pour malheur ceux qui veulent changer la nature humaine ont plus la coté.


Un des détails à changer serait par exemple l'hégémonie malfaisante dans la lecture de mes blogs par des gens comme Marie-Lise EHRET. Une personne que soit je ne connais pas, soit je ne connais pas sous ce nom.

Depuis 2010 il y a eu, vraisemblablement une intrigue pour que les oui de ma page deviennent remises en question. Ça n'a pas l'air de fonctionner comme elle veut. Et je n'ai pas envie d'être sacrifié sur l'autel de son autosuffisence de me vouloir apprendre des choses comme ça. Entretemps j'ai été blocké des réussites que j'avais souhaité et que normalement vu mes efforts j'aurais pu attendre. J'ai eu une diète sucrée imposée parfois, par le souci qu'avaient certains de ne pas me permettre d'avoir de quoi m'acheter d'alcool. Une diète sucrée poussée au niveau ou certains symptomes gastriques de la consommation d'alcool en quantité importante ont été simulés par ma consommation de sucre. En même temps, j'ai eu de plus en plus mal d'avoir de quoi payer un lavage de mes choses. J'ai aussi perdu des dents. Probablement on a cru qu'en me faisant perdre des dents je me remettrais aussi en question et je perdrais aussi des convictions, et que ceci serait d'une grande importance pour moi, car, dixit Claudel "Rien n'est plus dangereux qu'une idée quand on en a qu'une" ... (et Marie-Lise Ehret a-t-elle eu beaucoup d'avis variés là-dessus?), j'ai perdu des dents jusqu'à changer la physique pour le pire.

Par contre, je n'ai pas changé un jota des oui ou des non d'alors:

Ce que je crois ...
Créationniste - oui. Entre Adam et Notre Seigneur Jésus-Christ il y a 72 générations. Avant Adam point de mort, ni d'hommes, ni d'animaux. C'est la Génèse, c'est lÉvangile et les Apôtres SS Pierre et Paul. C'est un œuvre possible pour Dieu et réconciliable - mieux que le Darwinisme - avec biologie et excavations.
Chrétien - oui. Je crois tout le crédo de Nicée et Constantinople. Je crois l'épiscopat comme succession et maintien de la tradition des apôtres. Je confesse sept sacrements, la licéité et utilité de vénérer les icônes de Dieu et de Sa Mère la Vierge Marie et des Saints.
Héliocentrique - non. Quand Urbain VIII et St Robert Bellarmin faisaient le procès à Galilée, ils observaient que la parallaxe s'ensuit de l'hypothèse héliocentrique. Mais, hormis l'hypothèse de la fixeté absolu des étoiles, l'héliocentrisme ne s'ensuit pas de la parallaxe comme observée. Je suis d'accord avec mes sens et avec les livres de Josué et des Psaumes. Et avec SS Ambroise et Basile.
Franc-maçon? Non. Pas templier non plus. Ni adepte des 12 étapes. Ni sectaire de la laïcité ou intolérant pour la tolérence. Ni communiste, ni tolstoïien, ni gandhiïen. Et ne pas nouvel age ou ère d'Aquarius, non plus. Wiccan et sataniste ou l'un ou l'autre? Non plus.

Avais-je vraiment oublié de le dire? Je ne suis pas A.M.O.R.C. (rosicrucien) non plus.
Pour qui et pourquoi j'écris ...
Pour mon plaisir et celui des amis? Oui. Comme C. S. Lewis et Tolkien, il y a des choses que j'aurais aimé lire mais ne trouve pas dans les blogs ou livres de tout le monde. Alors, je me mets à l'écrire moi-même. Attention, il ne s'agit pas d'exprimer les idées de Phosphore dans la langue de Bossuet, plutôt d'exprimer les idées de Bossuet dans la langue de Phosphore.
Pour le lecteur anonyme? Oui. Je ne crois pas que je sois si solitaire que parfois ça aurait l'air d'être le cas. En plus, sans lecteurs anonymes, un auteur n'est ni connu, ni payé.
Comme confession aux psys? Non. Un pécheur se confesse aux prêtres, un criminel aux juges, un amoureux à sa flamme, un timide d'abord à ses amis.
Pour changer le monde? Non. Juste pour changer quelques détails de la vie dans la société actuelle. Dans la mésure que mes lecteurs partageront mes idées et seraient plus heureux que moi-même à les appliquer. Pour malheur ceux qui veulent changer la nature humaine ont plus la coté.


Je n'ai pas porté le deuil de mes convictions. Que ça soit en France ou ailleurs, ça ne sera pas le cas. C'est d'ailleurs nationnaliste (comme Himmler) et célébration d'un christianisme perdu (comme celui de Himmler) que de dire ça. Comme elle le faisait:

En France, le deuil des convictions se porte en rouge et à la boutonnière ! vlan !


A-t-elle cru que j'étais Nazi? A-t-elle cru que j'étais Wodanien? A-t-elle imaginé que j'aurais une vie sexuelle mauvaise avec une femme si elle ne changeait pas mes idées? Je ne m'appelle pas Himmler.

Je suis Catholique, mais définitivement pas un de ces Catholiques depuis l'enfance qui, comme Himmler, remettent le Catholicisme en question. C'est au contraire mon manque initiale de Catholicisme que j'ai remis en question.

Autre part elle a dit qu'un psychotique est celui qui pense que 2 et 2 font 5 et qu'en est parfaitement content, le névrotique celui qui sait que 2 et 2 font 4 mais qui s'en trouve malade de penser ça. Même à supposer que le critère soit correct, on ne l'applique pas correctement si a) on ne sait pas une-même ce que font 2 et 2, et si en plus b) on ne sait pas ce que pense réellement celui qu'on prétend examiner.

Et nulle part, mais vraiment nulle part dans les blogs aurais-je écrit chose qui pourrait rationellement faire penser à une personne équilibrée que je sois que ce soit Nazi, que ce soit Wodanien dans mes convictions. Être austro-fasciste et franquiste-carliste n'équivaut pas à être Nazi. Croire que Wodan a vécu et qu'il a trompé le peuple suédois comme Simon le Mage a voulu tromper les Romains (qui en ont été sauvés par Saint Pierre) et comme Mahomet, en bonne ou mauvaise foi quand à lui-même, a induit en erreur les Arabes de Mecque et de Yathrib.

Peut-être qu'elle-même a été de la suite étranger à mon cas. Je ne le crois pas a priori, mais c'est possible. Elle a quand même exprimé un sentiment à mon égard qui a dû être partagé par d'autres. Je ne suis pas capable de vérifier si elle a géré cette persécution. Je ne sais pas si la police prendra ma plainte non plus.

Hans-Georg Lundahl
Bpi, Georges Pompidou
St Alexandre, Soldat
Romain et Martyr
27-III-2014

Croit-on me faire peur en sifflant le chant des résistants?

D'abord, peut-être celui qui le faisait avait-il peut-être une autre intention, voulait-il me faire courage? C'est possible, j'y reviens.

Mais, s'il a voulu me faire peur, non, d'abord c'est le texte qui est sanguinaire à ses lignes et la mélodie (du pays de Poutine et même des Czars, si ce n'était pas de l'Ukraine) est très belle. En fait plus belle que l'air Lily Marlène. Et il ne chantait aucune parole, il sifflait.

Ensuite, ce chant était une déclaration de guerre contre les Nazis, contre la Wehrmacht aussi (hélas parfois ciblée avec de la cruauté injuste, mais "liberté, quels crimes ne fait-on pas dans ton nom!"), et ayant une autre loyauté politique et une autre loyauté germanophone (secondaire à ma loyauté suécophone*), je ne pourrais pas me sentir ciblé, même si en fait je l'était.

Troisièmement, ça a pu avoir eu l'intention de m'encourager. Ça serait effectivement absurde de faire la démonisation** d'une seule personne et de la traiter comme un fait synonyme à ce qu'on appelle*** "les plus sombres heures de la France" comme si la laïcité sanguinaire de 1905, l'épuration, la Guerre d'Algérie n'avaient rien à offrir de plus sombre que 40-44, et comme si l'occupation Allemande avait été plus barbare que l'Occupation Russe en 1815 ou plus barbare que la Commune de 1870, ou comme si ces choses là avaient été plus sombres que le blasphème à Notre Dame pendant la Révolution et les noyades et guillotinades° des pieux. Par les mains mêmes de leur compatriotes en plus. Mais même à supposer que 40-44 étaient les plus sombres heures, la présence et la liberté d'expression d'un seul écrivain n'est pas synonyme à cette occupation. Donc, vu l'absurde qu'il y aurait dans l'intention de me décourager par le chant de Résistants, ça a pu avoir l'intention de m'encourager. Par quelqu'un qui voit, pas totalement absurdement, quoique ce n'est pas à moi de décider là-dessus, dans la présence des Musulmans une nouvelle occupation. Ou, encore plus intelligemment, par quelqu'un qui voit en Vincent Peillon°°, Christiane Taubira, Harlem Désir et ces gens là une nouvelle occupation. Certes une qui en beaucoup se soutient sur beaucoup des Musulmans, mais pas identique, et non pas soutenue par eux seuls non plus. Et surtout, il y en a des Musulmans qui sont innocents de ça.

Mais au lieu de m'encourager si discrètement et, pour ainsi dire si maçonniquement°, on aurait pu m'encourager un peu plus substantiellement en:

  • A) imprimant quelques essais ou articles, en profitant de ma licence ouverte°°° et
  • B) m'envoyant des rémunérations volontaires, prévues comme possibles mais non obligatoires dans cette licence

    ou en

  • A) faisant des concerts avec mes partitions, en profitant aussi d'une licence ouverte°°° et
  • B) m'envoyant des rémunérations volontaires, prévues comme possibles mais non obligatoires dans cette licence.


Un fait et un bienfait qui m'aurait épargné de répandre quasi tous les jours la réputation de mes blogs en faisant collage sur les murs, parfois me méprenant même de quelque mètre sur les limites des territoires (comme ce matin), et en plus d'être moins fatigué, moins souvent en train de faire des bêtises dans les choses petites, ce qui peut cacher pour certains que je ne le fais pas dans les choses d'importance, au moins pas en écrivant.

Comme je viens de dire que Peillon°° constitue partie d'une occupation, je viens de nommer aussi l'école publique comme champs de bataille. Il y a quelques années, 2010 me semble-t-il, qu'un jeune (issu de l'immigration Musulmane) me demandait si "créationniste" voulait dire quelqu'un qui croit dans les divinités nordiques. Évidemment que non. C'est vrai qu'un croyant des divinités nordiques pourrait être quelque genre de créationniste, mais ce n'est pas vrai que le créationniste typique est un croyant dans les divinités nordiques. D'où avait-il, selon la plus grande probabilité, ce quiproquo? Je dirais, de son professeur, qui mériterait d'être pendu. Notons, ceci n'est pas une menace, je n'ai ni le talent ni le temps de donner à tout le monde ce qu'il mérite. Mais un professeur qui prône un quiproquo comme ça, dans le but visible de ridiculiser et de décrédibiliser trois choses qu'il déteste, le Christianisme intégral, l'Islam intégral, et une philosophie autre que la sienne car non matérialiste, un professeur qui abuse sa position en donnant des quiproquos au lieu d'information correcte, en but de prôner ses convictions à la dépense de celles des parents auprès des élèves, il mérite plutôt d'être pendu que d'avoir son salaire. Il est d'ailleurs aussi possible que ce n'est pas ce qu'il vient de dire à sa classe, car des Musulmans aussi aiment prôner les quiproquos par un sens d'humour un peu pervers. Mais alors le professeur les connaissait, et il était capable de se dire qu'il était un acte reprochable de retenir ces Musulmans dans une classe qui exigeait un peu de sérieux. Et donc de ne pas servir dans une école qui les retient par la fameuse "école publique, gratuite, laïque et obligatoire" ...

Est-ce qu'il y a vraiment (derrière le ridicule donné ouvertement) une hargne envers le Christianisme en général, et en particulier contre Catholicisme et Créationnisme? Voyons un petit exemple parmi d'autres:

CMI : Thomas Nagel—The atheist who dared to question materialism
A reviewer reveals why so many academics are upset with one of their own
by Warren Nunn
Published: 27 March 2014
http://creation.com/angry-thomas-nagel-critics-rage-on


Thomas Nagel est donc encore athée, mais il n'est plus d'accord avec Dia-Mat. Donc il "raisonne avec peu d'acribie"~ et ces autres invectives qu'on se balade entre les professeurs de philo. Mais je m'arrête pour l'instant, je suis un peu fatigué.

Hans-Georg Lundahl
BU de Nanterre
St Alexandre, Soldat Romain
et Martyr en Pannonie
27-III-2014

PS, oui, le réveil tôtif était pas sans conséquences ... mais l'air du chant des résistants, ça ne fatigue pas. Quand aux mots, je préfère Cara al Sol.

PPS, il y a du publique à capter, regardez les statistiques du dernier mois pour juste ce blog ci, les dix pays plus visiteurs, les dix articles plus visités:

France342 Il vous est arrivé de plier un papier?
13 Dec 2013
56
United States263 St Augustine was - Literally - a Young Earth Creat...
26 Mar 2014
56
Germany107 Fiabilité de la Tradition
14 Mar 2014
49
Ukraine71 Comment un militaire peut-il être trompé par des "...
18 Mar 2014
26
China56 Quarterlife is a Bad Term
12 Jan 2014
20
United Kingdom24 Phil Provaznik / Dalrymple on Potassium-Argon and ...
16 Jan 2014
19
Canada11 grafted, not graffed, Levi Price
7 Mar 2014, 2 comments
17
Australia7 Hier à St Eustache, on louait Hitler
7 Mar 2014
16
Brazil6 On me prend pour une truffe?
9 Dec 2013, 1 comment
15
Sweden5 Proximate causes are not always secondary
10 Dec 2013
15


* Non, le logiciel de correction d'orthographe a tort, ce n'est pas une faute d'orthographe pour turcophone non plus!

** Et démonisation n'est pas une faute d'orthographe pour démonétisation, démondialisation, démoralisation ou démobilisation ...

*** Par contre, ma faute de frappe "apelle" est effectivement corrigé en "appelle".

° Non, guillotinades n'est pas faute d'orthographe pour guillotina des, bien au contraire! Item pour maçonniquement qui ne l'est pas pour maçonnique ment. Quoique le verbe mentir n'est pas mal à propos les franc-macs.

°° Non, Peillon n'est malheureusement pas une faute d'orthographe ... ni la première, ni la seconde fois! Par contre, depuis cet écrit, 2 avril 2014, il a été remplacé par Benoît Hamon.

°°° La licence ouverte pour mes textes se trouve sur deux pages:

deretour : de retour : Conditions d'utilisations ultérieures
http://hglundahlsblog.blogspot.com/2008/03/de-retour.html#conditions


Et ici l'autre:

hglwrites : Conditions d’utilisations ultérieures …
http://hglwrites.wordpress.com/conditions-dutilisations-ulterieures/


La méthode pour imprimer se trouve ici:

New blog on the kid : Il vous est arrivé de plier un papier?
http://nov9blogg9.blogspot.com/2013/12/il-vous-est-arrive-de-plier-un-papier.html


Pour jouer les instruments, je ne vous offre pas de méthode, sauf un projet d'idée pour l'improvisation en Ut Majeur sur Guitare, que je ne maîtrise pas moi-même, mais qui est maîtrisable et probablement écoutable (non, pas inécoutable, au contraire écoutable!), mais la licence se trouve ici, en format bilingue:

musicalia : What's the Deal? / C'est quoi ce truc?
http://hglundahlsmusik.blogspot.com/2008/11/whats-deal-cest-quoi-ce-truc.html


~ Et acribie n'est pas faute d'orthographe pour acridien, non.

Wednesday, 26 March 2014

St Augustine was - Literally - a Young Earth Creationist and Geocentric, and he was Right

1) New blog on the kid : St Augustine was - Literally - a Young Earth Creationist and Geocentric, and he was Right, 2) HGL's F.B. writings : Diverging slightly from Sungenis, 3) From Catholic Cosmology Group, on Size of Universe, 4) Continued from Previous, Some Debate

Why am I pointing this out?

Well, if it could be presumed he were in Hell or Purgatory instead of Heaven, he would be rotating in his grave (but he is in Heaven and so not rotating in his grave, and that is the only conceivable reason why he is not rotating in his grave) because ONE quote from him, dealing with a matter distinguishing indeed his Geocentric Round Earth cosmology from a Flat Earth cosmology*, but certainly NOT affirming that Earth spins round its axis or around the sun, let alone that this were some kind of KNOWN fact, is of late become a meme and a catchword for people who want to Theologically shut up Geocentrics and Young Earth Creationists, because it is embarrassing to them that they are in fact agreeing with what St Augustine actually wrote, though obviously not with what THEY think St Augustine would be meaning NOW in uttering the words.

It not infrequently happens that something about the earth, about the sky, about other elements of this world, about the motion and rotation or even the magnitude and distances of the stars, about definite eclipses of the sun and moon, about the passage of years and seasons, about the nature of animals, of fruits, of stones, and of other such things may be known with the greatest certainty by reasoning or by experience, even by one who is not a Christian.


One such thing being that the Earth is round. Another such being that it is still. A third being that Universe (or visible parts of it, like Moon, Sun, Stars - both planets and fix stars) are each day getting from East to West around it.

It is too disgraceful and ruinous, though, and greatly to be avoided, that he [the non-Christian] should hear a Christian speaking so idiotically on these matters and, as if in accord with Christian writings, that he might say that he could scarcely keep from laughing when he saw how totally in error they are. . . .


Sure, baby!

By the way, I am quoting this from an article by Mark Shea:

Catholic Answers Magazine :
Puny Humans, Vast Universe
Does Christianity Make Sense?
By: Mark P. Shea
http://www.catholic.com/magazine/articles/puny-humans-vast-universe


Big mistake of Christian Heliocentrics to be touting St Augustine's this one passage on this, if ever KNOWLEDGE (as opposed to Modernist prejudice) should get the upper hand among non-Christians again. Which however might not happen up to Doomsday.

With Scripture it is a matter of treating about the faith. For that reason . . . if anyone, not understanding the mode of divine eloquence, should find something about these matters [about the physical universe] in our books, or hear of the same from those books, of such a kind that it seems to be at variance with the perceptions of his own rational faculties, let him believe that these other things are in no way necessary to the admonitions or accounts or predictions of Scripture.


Let it be noted: Heliocentrism and Billions of Years Old Earth are NOT the perceptions of anyone's rational faculties. They are conclusions, and I would say erroneous such.

In short, it must be said that our authors knew the truth about the nature of the skies, but it was not the intention of the Spirit of God, who spoke through them, to teach men anything that would not be of use to them for their salvation.


"Our authors" - would that include Kings David and Solomon? St Robert Bellarmine had a few things to say to Galileo on the matter of Ecclesiastes or Wisdom and Psalm 92.

Now, the Pastry Pontiff, as some like to call him, alias Mark Shea, made the mistake (it is one for a mere meme touter, a huge tactical mistake) to give also an exact reference:

(The Literal Interpretation of Genesis, 1:19–20; 2:9)


So the quote is ...

  • a) conflated from two passages?
  • b) one only from book two, and the previous one from end of book one?


Has it occurred to Mark Shea that if he wants to know the value St Augustine put on the literal interpreation of the Genesis, and he goes to a work which is by St Augustine and which is called "De Genesi ad Literam" or "The Literal Interpretation of Genesis", it might do to have a look at what St Augustine says right at the beginning of that work. I e 1:1? Book one, chapter one.

Now we will see what Mark Shea makes out of this:

The fact that modern geocentrists persist in their beliefs despite all the evidence to the contrary tells us that they are confusing physical reality with spiritual reality.


Is that what De Genesi ad Literam says in 1:1? No.

Just as some people think our physical size means something, so others think our physical location means something.


Location might be more important than size. Inside or outside the ark. Of course outside it were quite of few Nephelim who really thought size mattered ... and Baruch has a thing or two to say about them. Location will matter immensely "at the end of the day", whether we go to Hell or to Heaven.

"But they are not really locations! You are confusing physical fact with spiritual fact!"**

Well, no, I am not. I am insisting on the Resurrection of the Body. One Robert Barron (described, presumably, by Mark Shea and similar people, as a "Catholic Priest") has an awful moment when he describes the damned and the saved as invited and indeed come to "the same party." Anyone who gets to Hell will know it is Hell he got to. Anyone who gets to Heaven will know it is Heaven he got to. St Augustine knows his soul is in Heaven and his body will be there too. Judas Ischariot knows he is in Hell and that his body will be there too. Hell and Heaven are not the same party. Therefore they are not the same place. Therefore "where" or "what place" matters immensely. Earth's surface is, by the way, situated around and therefore above Hell.

They believe that if we are not literally at the center of the physical heavens, then we cannot be at the center of God’s heart.


No.

That is NOT what we believe. That is a cute quip about us. Precisely as when in Sweden I spell "of" as "af" and get asked with a similar quip if I pronounce it "ahph", no, I pronounce it "ahv" as any other Swede and pretending one prononced it "ahph" earlier and that that was why it was spelled "af" is an excuse for non-necessary updates, as Swedish "no longer" pronounces it "ahph" (never did, actually), it is OK now to spell it "av"*** ... similarily older generations of Catholics (you know guys like St Robert Bellarmine or Pope Urban VIII) may have been unenlightened enough to think that if we are not literally at the centre of the physical Heavens we cannot be at the centre of the Sacred Heart's attention either ... (never did that either, by the way), but now that we are more enlightened (since Vatican II allowed babblers of a Robber Baron type to obscure history), it is OK to be Heliocentric.

But humans have dignity because they are made in the image and likeness of God, not because of where they happen to be located in God’s universe.


Not even with very obvious locations such as Hell at the Centre, Heaven at the Rim, Earth surface in between? One place for suffering and loss of God's likeness made permanent, one place for joy and for recovery of God's image made permanent, and between them one place for fight and choices. Fittingly enough in between. I think what exact dignity a man has depends a bit on where of the three main places he is.

Such obvious physicalism was put to bed three thousand years ago, when the king of Syria was rudely disabused of the notion that God was a God of the hills, not of the plains (1 Kgs. 20:23).


I think hills and plains are all one in so far as parts of the Earth surface which is a place of choosing one's eternity and fighting for it. Not so with Earth (i e the surface), and Heaven, and Hell (i e inside Earth).

The Christian faith has always believed that the universe contains non-corporeal, non-human, intelligent beings. We call them angels and demons, but the same definition can be applied to "extraterrestrials."


The great difference between extraterrestrials and angels and demons is that extraterrestrials are not non-corporeal but corporeal. Except insofar - and I agree - they are seen as temporarily bodily manifestations of angels or, more probably, usually, demons.

Every age creates an aesthetic mythos to support its deepest beliefs, and ours is no exception. A mythos is not necessarily false or true. It is a picture of the world with a satisfying shape. Sometimes that shape accords with reality and tells us something true, and sometimes it accords with our wishes and tells us something about ourselves.


Well, no. Ours is very especially fertile in creating an aesthetic setting (I would not abuse the word "mythos" for this!) which tells more about the wishes of its adherents than about reality. Heliocentrism and Raelianism (i e with "other earths" in "other solar systems" with "other humanities" that are otherwise more advanced and that are supposed to have visited us and even created us by genetic manipulation) are on the top, but so is one setting which is precondition of both: billions of years.

The faith teaches us that our ultimate hope is in Christ, who will come again in glory on the Last Day with his holy angels to judge the living and the dead. A Christian mythos grew up around these basic truths and populated the world with stories of angels, visions of Judgment Day, and an entire folklore that adorned the Christian imagination as it contemplated the truths of the faith.


Except some of us think there is more to it than just a "mythos" growing "up around these basic truths". Some of us, and here you might have mentioned Geocentrics with more propriety, think the setting given by saints like Thomas Aquinas, Robert Bellarmine AND Augsutine of Hippo if you only read more of him than the one abused quote is actual reality.

But that might perhaps not be so concordant with the friends of Mr Shea? I mean the "Every age creates an aesthetic mythos" passage reminds me very unsubtly of one Peillon, French [former, replaced 2 April] Minister of Education (heavily abusing his position - while he had it) who attended a step-son's Bar Mitzva. And Mark Shea has shown over anxiety over "Antisemitism" in a way Chesterton would not have done, he might have similar friends. Or perhaps it is a question of his parish priest having them.

But let us not give up hope for him totally. I did confide his case to St Francis of Sales a year ago ... and here I see a glimmer of hope, about his intellectual honesty:

The point is this: For millions in our culture, the spirit of progress occupies the niche once held by the Spirit of God mysteriously at work in the world


But, wait, I am ghasping .... that is true. And a man I thought a prime sample of victim of that delusion actually denounces it, even in an article that otherwise more than once shows it!

Millions of poets think they are rationalist philosophers; they declare.aspects of Catholic teaching to be "superstition" while confidently assuming that First Contact, the invention of the warp drive, and the colonization of the stars are just around the corner.

Nobody but a few Trekkers dwell on such ideas consciously, but millions receive them as cultural background music. These ideas must be clearly seen for what they are: the triumph of poetry over revelation and reason.


Sure. It is just that this is exactly where I place Heliocentrism as well.

You see, there are two kinds of proof the Earth is round. The Eratosthenes proof at least proves it is bent between Alexandria and Assuan, since parallel sunbeams strike these places at different angles for local vertical, which means local vertical is not identical, which means the distance is not as falt as it seems. The other kind of proof is Vasco da Gama.

But for Heliocentrism we have an incomplete Eratosthenes type of proof (and incomplete proofs prove nothing) and we have no hint at all at a Vasco da Gama type of proof in facts, but we have more than a hint in popularised fictions. Star Trek, Star Wars, Foundation series by Asimov ... Han Solo, Luke Skywalker, Scotty and Spock, I guess you can see how these are for popular fancy substitutes for the clearer and less tangled Vasco da Gama type of proof.

As for the Eratosthenes type of proof (as I said: incomplete and proving nothing of what it is supposed to prove), it being more tangled than the non-extant Vasco da Gama proof for Heliocentrism, that is shown by how Mark Shea treats it:

Similar thinking is at work in the insistence of a small cadre of reactionary Catholics on geocentrism. They claim that the earth is the center of the universe and that all other heavenly bodies orbit around it. Some even insist that the earth does not rotate on its axis but that the entire universe moves around the earth every twenty-four hours. That this is folly has been proven many times.


Claiming something has been disproven many times is not the same thing as disproving it. On top of that - and here again I suspect a bad Jewish influence on Mark Shea - even disproving something is not proving it folly. The supposed refutation may be so complex that the supposed error is far more excusable than, say, Solipsism, even if it were an error. If Mark Shea were in fact talking to a Solipsist (that is a real fool), or a Pantheist (that is a Sophisticated Solipsist), Mark Shea would NOT be resorting to vague assertations like "That this is folly has been proven many times." On top of that without any kind of reference to those times. Precisely as with "The fact that modern geocentrists persist in their beliefs despite all the evidence to the contrary" - no reference at all to what this supposed "all evidence" consists of. Bulverism in the extreme, assuming someone is wrong and supposing one is proving it by explaining how he became to be wrong (using, as usually with Bulverists, guesswork for both).

I will not reply in kind. I could without lying refer to the many times I had refuted supposed proofs for Heliocentrism to my satisfaction. I prefer to cite one and refute it here.

Heliocentric (fictitious but realistic° example):
If you drop a pen, you can foretell by gravitation where it will fall. We can similarily foretell where planets will orbit. Therefore planets similarily move by gravitation. Which will only work on Heliocentric terms.
My first refutation:
If I drop a pen, where it hits first can be foretold with some precision, whether you explain it by Aristotle's, Newton's or Einstein's view. The first meantioned is of course unusable for Heliocentric purposes. But if instead of dropping it, I hold it, where it hits the paper will not depend on any such explanation but upon my intention. Now, if my intentions are very regular, like a complex spiralling shape circling itself to make a flower, it will however be foreseeable. THEREFORE being foreseeable is not ipso facto any proof of non-intentional, like gravitational causation. Angels moving heavenly bodies will work with either Heliocentrism or Geocentrism. And in that case, trusting them or rather their Lord, Geocentrism is the more honest construction of a Universe, since in whatever Universe is actually constructed, it is now in fact Geocentrism we are seeing. It is also useful by excluding directly a non-intentional, atheistic explanation based on gravitation.
My second refutation (refined since a few months)
A gravitational explanation of one body rotating or orbitting another WILL. NOT. WORK for more than very few orbits.

Universe today
Video: Dancing Water Drops In Earth Orbit
by Nancy Atkinson on February 7, 2012
http://www.universetoday.com/93373/video-dancing-water-drops-in-earth-orbit/


If it is anything like the other videos, you will be able to count the circles before it glues onto the knitting needle. Between ten and twenty, so around fifteen. I had previously thought that an iron hockey puck shot by a locally fixed magnet on an ice rink would probably not make even one circle around it.

Obviously, the stone on a string experiment is no parallel. Three bodies with subtle forces through the connecting body are not a parallel to two bodies with an obvious force counteracting in each case another force which would by itself make body A pass and miss and remove itself from body B rather than circle it.


As I say that I have already seen other videos, Mark Shea may imagine I have already used this argument elsewhere. He might even like a reference. Given in footnote.°° I will not reply with this kind of "many times" without giving a reference. It is a trick of rhetoric rather than a real argument. So is the blog post in which he links back to this:

Puny Humans, Vast Universe
March 26, 2014 By Mark Shea 0 Comments
Given that Cosmos is busy regurgitating the myth of the War on Science by the Evil Catholic Church of Evilness (on the one hand) and Bob Sungenis is just about to embarrass the Faith with a movie on geocentrism that even his own attorney calls “fringe science“, I thought it might be fun to revisit one of most mysterious arguments trotted out by the fundamentalist mystics of physicalism (both Christian and atheist): the notion that the physical size of the universe or the physical location of the earth has some sort of spiritual significance. Here’s a piece I wrote some years ago for Catholic Answers magazine.


Let me underline:

Bob Sungenis is just about to embarrass the Faith with a movie on geocentrism


Is "embarass" a scientific or philosophical argument?

that even his own attorney calls “fringe science“,


The wording about "even his own attorney" calling it that makes it kind of sound as if "fringe science" were something bad. Maybe it is socially so in circles Mark P. Shea likes to frequent. But it could be that the lawyer is simply repeating a description which Robert Sungenis uses himself, and does not despite this effort from the Pastry Pontiff (yes, that is a thing he likes to call Mark) himself consider embarassing. He might be spelling it out as in fringe as in minority and science as here is where the real science is.

Update:
Rick de Lano
I expect our lawyer will have something to say to Mr. Shea, having already addressed certain statements by Mr. Keating.
Me
I will add that ... (wonder what his lawyer will do for my open use of Pastry Pontiff, and on top of that Robber Baron for guess who)


You know, being against the Boer War and at same time nor being against all wars was once upon a time a fringe position in England. One fringe to which belonged Gilbert Keith Chesterton and Hilaire Belloc. But fringe as they were, they were arguably right. England was not wrong to fight because fighting is wrong, but because in that fight it had picked the wrong fight. England was wrong to fight because the Boers were right to fight. England was wrong to fight because deeply involved in Imperialistic interest of the Cecil Rhodes type. Boers were right to fight because fighting for the preservation of the liberty of their own home.

So, in the England of that day, the fringe position on the Boer War was the righteous position.

Why should there not be places and times when and where the fringe position on science (or, if you deny physical astronomy the status of science, of physical astronomy, then, there are no different positions on planar astronomy, since it is a summary of observations usually made from Earth) is the sceintifically or philosophically correct position? And if there can be such, why should "right now, as in XXth and XXIst centuries, right here as in Western World" not be a setting where such a scenario can apply? No. Reason. At. All ... really.

Hans-Georg Lundahl
Nanterre UL
St Castulus, Martyr
(ask for his aid if ever
risking to be buried in sand!)
26-III-2014

* As you can see, a Flat Earth Cosmology must be Geostatic, but need not be Geocentric. Earth could in such a scenario be one of the lower shelves or one of the higher shelves rather than strictly middle shelf. But St Augustine was not Flat Earth, he was this other kind of Geostatic which is also Geocentric.

** Not what he actually said, but what I imagine he could reply to what I said. The real quotes are indented, they are "squares" or "oblongs" which are narrower in the vertical.

*** English speakers! I have been taught that "of" is pronounced "ov", and "off" is prounced "oph". Is that a mistake? Are you really pronouncing them as "oph" for "off" and as "awph" for "of"? I should think not! There is no natural necessity that in writing the letter F should be used always or only when denoting a sound that IPA would spell [f] within square brackets. Tradition counts (and that is why I am not buying US Spelling reform either, I have an axe to grind with it, but even more so with the Swedish one.

° In an old fashioned way. Back in the days when two non-specialists would reason about a thing instead of gassing on about "contructing an aesthetic mythos around a truth". Now such Heliocentrics with their clear head and clear elocution seem to have become rare among the Heliocentric tribe.

°° Assorted retorts from yahoo boards and elsewhere : ... to Unbalanced Anti-YEC priest (?) and his defenders, part I
scroll down to a quarter or a fifth from top and ExtantFrodo2 gives the video to me
http://assortedretorts.blogspot.com/2013/10/to-unbalanced-anti-yec-priest-and-his.html


Φιλολoγικά/Philologica : Sometimes Luther Got it Right!
scroll down to footnote ## close to the bottom on a shorter page
http://filolohika.blogspot.com/2014/03/sometimes-luther-got-it-right.html

Saturday, 22 March 2014

J'avais visionné ce vidéo sur la Bpi, hier ou avant-hier

Former worker of Bohemian Grove speaks out about the club and its members

•de Mark Dice
•il y a 1 an
•220 269 vues

Alex Shore, who worked at the Bohemian Grove for 11 years, speaks out about what she learned from working there. Mark Dice is a medi…

https://www.youtube.com/watch?v=5NeqTdS5nxc

Cette vidéo n'est plus disponible, car le compte YouTube associé a été clôturé.

Opération impossible

____________________________

Mise à jour 24-III-2014:

Le compte youtube et le vidéo sont revenus en ligne!

Mark Dice : Former worker of Bohemian Grove speaks out about the club and its members
https://www.youtube.com/watch?v=5NeqTdS5nxc

Thursday, 20 March 2014

Austria 1938 - I trust Kurt von Schuschnigg over Kitty Wehrtmann

Obviously there are things they do not disagree on.

For instance, AFTER the Anschluss, Euthanasia started. By then Kurt von Schuschnigg was either in house arrest or already in Dachau. So, he is not contradicting Kitty Wehrtmann.

But if Kitty Wehrtmann thinks that 98% of Austrians wanted Hitler, sorry, that is some Jewish hysteria. Kurt von Schuschnigg tells another story. He was chancellor and dictator of Austria from the day when Dollfuß was killed by a Nazi to the weeks between his meeting Hitler in Berchtesgaden and the Anschluß and Einmarsch themselves.

There had been about one third each of every party: Austrofascist, Austromarxist, Nazi. The streets that were full of men and women shouting to welcome Hitler, that was first and foremost the third that dared express itself. As for 98% of referendum, well, yes, either the two thirds mostly stayed home on ballot day too or the ballot boxes were counted by devout Nazis.

As for 25% interest in the banks and 25% inflation in Austria in 1938, it would probably be her parents recalled the reasons behind 1933 in Germany and thought - very erroneously - that it was the same.

I do not think Austrofascists would have allowed a bank to take 25% interest. And I do not think that its politics were quite as bad as a result of 25% unemployment.

What happened was Hitler putting more and more pressure on Austria for Anschluß, first Austria was defended by Mussolini in 1936 (guess why I have a soft spot for Benito, and that is not the only good deed), then Schuschnigg wanted to try a referendum about independence, which if conducted independently might have give two thirds majority for staying independent (remember: one third Nazis, one third Socialists, one third Austrofascists), but then he withdrew March 11 1938 under the threat of Göring making a phone call, Seyß-Inquart was new chancellor, March 13 the troops went in without Seyß-Inquart opposing them, and the final referendum was organised with the troops in place.

It can be noted that Concentration Camps for Gipsies were introduced AFTER the Anschluß. One Robert Ritter was a shrink and pretended to be able to foresee criminality on biological evidence of family background. You have guessed it, he was not an Austrofascist, he was a Nazi. He was also a Psychiatrist in Zurich and then in Tuebingen. That is the kind of practical Calvinists (of modernist dechristinaised bent) who were behind such horrors, and not Catholics like Dollfuß or Schuschnigg.

Hans-Georg Lundahl
Bpi, Georges Pompidou
St Archippus, disciple of
St Paul
20-III-2014

Wednesday, 19 March 2014

Qui aime le bizutage spirituel?

Rendre la Providence Divine complice d'un bizutage par les prières qu'on fait à propos une personne, dont on se soucie vraiment trop, c'est un acte très cruel.

Il y a des gens qui, par le fait d'être prêtres ou par le fait d'être évêques ont le pouvoir de réaliser ce qu'ils veulent avec la prière - dans les limites imposées par Dieu. Il y en a aussi qui en abusent.

David Bawden se croit validemment élu pape en 1990, à raison ou à tort. Il a été - dans les deux cas - validemment sacré évêque en 2011. Il vient de faire une étude sur la validité (il y a une autre sur la licéité) des ordres sur les lignées de Mgr Lefèbvre et de Mgr Thuc. Je ne vais pas citer toute l'étude, mais il y a un mot dans le début qui me frappe. Mgr Lefèbvre a été ordiné et sacré évêque par Mgr Liénart, réputé franc-maçon. Or, évidemment, si Liénart était franc-maçon il a pu ne pas avoir l'intention d'ordiner ou de sacrer validemment Marcel Lefèbvre. Il a pu vouloir détruire l'église en vidant les rangs du clergé des prêtres et des évêques validemment ordinés et sacrés. Pour ce qu'il y a du cas Mgr Lefèbvre, ceci n'est pas, dit Pape Michel ou celui qui se prend en probablement bonne foi pour tel, très grave, car il a été sacré à la fois par trois évêques, et les deux autres ne sont pas suspects, et ils savaient depuis Pie XII que chaque évêque qui consacre un nouvel évêque doit avoir l'intention de sacrer, non pas juste le principal. Et quant au doute que sans la prêtrise il n'avait pas le fondement de l'épiscopat, il semble y avoir des exemples qui montrent que le rite du sacre est ambigue, que donc dans le cas d'un non-prêtre il confère aussi la prêtrise.

Je ne cite pas ceci pour recommender ou pour dérecomender David Bawden dans la qualité qu'il assume, à tort ou à raison, depuis 1990, ni pour communiquer directement sa conclusion (sauf en ceci qu'il trouve les ordres des deux lignées, Lefèbvre et Thuc, pareils), je le cite par contre pour évoquer le cas possible d'un franc-maçon infiltré dans l'église et voulant détruire l'église par le fait de ne pas avoir la bonne intention.

Dans le cas d'un sacre épiscopal, ceci est assez évidemment réparable par les co-consécrateurs qui suppléent à ce manque d'intention, car il y en a trois, au moins, par loi ecclésiastique. Dans le cas d'une absolution, par contre, ceci n'est pas si facilement réparable, car sacramentalement, pour chaque confession, il y a un seul prêtre qui absout.

L'intention d'absoudre peut être retenue absolument, quand le prêtre n'a pas du tout l'intention d'absoudre, ou rélativement, quand il absout sous une condition (qu'il peut avoir sens l'exprimer devant le pénitent). Dans le cas qu'il absout sous une condition que le pénitent ne remplit pas, le pénitent n'est pas absous.

Il m'est arrivé après une confession en 2010 de tomber en des péchées, notons, intérieurs, tellement choquants pour moi-même, que j'ai dû conclure que j'étais la victime d'un tel bizutage spirituel.

Il m'est arrivé depuis que le "curé" d'intérim de St Nicolas du Chardonnet m'a adressé la parole hier, et que je l'ai salué, que des choses recommencent. Il semble avoir mis dans sa tête de me corriger de tel ou tel défaut, dont il exaggère vraiment l'importance et très probablement l'extension aussi, il semble aussi avoir décidé de ne rien discuter directement avec moi, ni par internet, ni viva voce, avant la confession.

Si par exemple il me considère obligé par tel ou tel vœu de rester moîne pendant toute ma vie, ma réplique aurait été dans le passé, serait maintenant, sera dans le futur la même: non, je ne suis plus obligé depuis la réponse, donné en l'an 2000 par le Très Révérand Abbé Dom Gérard (décédé depuis), par intermédiare de Père Martin, qu'ils ne me reçoivent pas et que le vœu ne m'oblige pas. Pour être précis, je ne crois pas que le vœu m'oblige PLUS quand à cette date j'ai échoué une deuxième fois (au moins) de tenir ce vœu.

Pour être encore plus précis: tout le monde est d'accord qu'il ne m'oblige plus quant à l'entrée dans un monastère, mais j'ajoute, il ne m'oblige pas non plus quant à la chastété perpétuelle. Comment ça?

Si j'avais fait un vœu privé CORAM COMMUNITATI, j'aurais dû chercher une dispensation chez le Pape avant de pouvoir essayer de me marier, nota bene sans être excommunié. Car le code de 1917, quand il parle des vœux privés, ne parle que des vœux privés faits coram communitati. J'ai été témoin du début d'un tel vœu, à St Nicolas, j'ai ressenti l'impression que la providence avait été cité pour m'y amener, par les prières d'untel qui voudrait par là me rappeler le mien. Mais le mien n'était pas du tout pareil, il était dans la solitude et dans un moment de danger, dans lequel je m'était mis moi-même, mais quand même. Et en plus il était à une alternative, dont la première partie n'était pas du tout monastique.

Si après ceci, en 1998, j'ai défendu mon droit d'aller en monastère, c'est que j'ai voulu le plus vite possible avoir clarté dans mes obligations, sois je les suis, soit j'en sera absous par un maître de novices. Au lieu de ça, j'ai dû patienter jusqu'à 2000 pour même demander. Et la réponse que j'étais libre ne m'a pas accordé la liberté voulue.

Dans les lois canoniques du Moyen Âge, des temps de St Thomas, il était clairement dit que ce que genre de vœux, une fois qu'ils ne comportent pas une obligation explicite de rester chaste ou rester dans un monastère toute la vie, sont à prendre comme un vœu obligeant à l'essai de la vie monastique, et qu'il reste la liberté d'en sortir si cette vie ne plaît pas. Cet essai doit normalement prendre la forme d'un an de noviciat, mais peut aussi prendre la forme de deux essais de postuler, après le deuxième rejet on est libre. On ne le serait pas si on aura voué de rester en monastère toute la vie, car alors on sera libre quand au lieu mais obligé au résidu encore possible. Mais on le sera si on n'a pas voué ça.

J'en veux à Pacelli, plus tard Pie XII d'avoir aboli ces distinctions. Notons, ce qu'il a mis en place, par le fait de conseiller le Pape Benoît XV, ça m'accorde AUSSI la liberté, car le genre de vœu que j'avait fait est alors dans un vacuum de droit. Il était en solitude, DONC il n'était pas "coram communitati" ce qui est une condition pour qu'un vœu privé compte. Pour que le fait d'essayer de s'en retirer par un mariage comporte l'excommunication.

Mes bizuteurs spirituels dans la FSSPX m'ont fois après fois empêché d'avoir un feu vert dans les confessions, et mes malheurs me font penser que ce n'était pas aprce qu'ils me donnaient feu vert de toute manière mais implicitement, ils ont plutôt voulu par le sousentendu me retenir implicitement obligé à un vœu qui devant ma conscience, mais pas la leur, a cessé de m'obliger déjà il y a 14 ans, bientôt.

Je comptait le bonsoir de l'abbé hier comme un acte amicable, après les "corrections" que je viens après de souffrir, par intermédiare de la providence, j'ai peur qu'il a eu une intention de me:

  • a) mettre en communion avec lui, pour que
  • b) je puisse plus facilement être excommunié par lui, pour que
  • c) je ne puisse pas me retirer de son programme pour ma correction,
  • d) qu'il jugeait et juge nécessaire sur les mots des fourbes qui méritent d'être pendu, à même tître que des chasseurs d'esclaves, vous vous souvenez d'un film récent, les gens qui agressaient un noir libre pour le vendre en esclavage, et il est resté en esclavage absolument indû et illégal pendant 12 ans.


Par ces fourbes, dont les mots font confiance auprès de l'abbé, j'entends par exemple des psychiatres ou des franc-maçons ou des policiers qui parlent sur mon passé en portant jugement sur mon charactère bien audelà des mots des juges au procès qui m'a amené en prison. Et si l'Abbé Grün (aussi FSSPX) m'avait pas demandé de rester en Suède encore, j'aurais pu commencer un noviciat en dehors du pays sans avoir commis quoi que ce soit de reprochable (ou reproché de fait et à tort) devant la justice suédoise.

Des gens qui font tout pour que je sois corrigé, et rien pour mon bonheur terrestre, et qui empêchent d'autres, des jeunes faisant confiance à leur pastorale, de faire qqc pour mon bonheur, financier ou matrimoniale, ce sont pas des gens avec qui je souhaite rester en communion.

Hier, j'ai dû faire référence à un article que j'avais mis sur un blog dont l'adresse avait été donné à un accueillant.

Dans l'article il est question d'une bouteille, et non pas de deux canettes. J'ai écrit "je demande" avec un usage du présent pour le passé, comme si le passé était présent, et non pas "je demandé", ce que je trouve pourtant aujourd'hui. Entretemps, l'accueillant à la soupe populaire à probablement vu l'erreur. Et pourquoi? Parce que des gens comme ce prêtre prient pour que je sois humilié, pour que je reste marginalisé, pour que je n'échappe pas à ses corrections.

Je ne vois pas en quoi il serait meilleur que Liénart, si celui-ci avait voulu ne pas donner l'intention d'ordonner et de sacrer.

Hans-Georg Lundahl
Bpi Georges Pompidou
St Joseph
19-III-2014

A Nation Once Again

After the recent abandonment of the Abortion Ban*, I can only wish this for Ireland:

A Nation Once Again (St. Patrick's Day 2014)
Jesse Ferguson
https://www.youtube.com/watch?v=dbg6oJkAAD8


*Yes, I know it was only a partial abandonment, but still, bad enough./HGL

Tuesday, 18 March 2014

Je n'ai pas lu Théodore Monod

Par contre, l'idéologie qui selon les résumés se véhicule par, entre autres supports, son livre Et si l’aventure humaine devait échouer, semble en partie erroné. Comme je viens de dire, protéger le globe terrestre c'est ce que fait Dieu.

L'idée que nous pourrions détruire le globe par inadvertance à moins de prendre les choses en main ensemble par quelque messianisme collectif, c'est très intéressant comme erreur.

C'est un indice que déjà il y a des aires détruites (certains pensent de Tchernobyl comme remplissant une prophétie de l'Apocalypse - mais je n'ai pas pu vérifier que le mot veut dire absinthe.)

On ne peut pas détruire le globe, mais on pourrait être instrumental d'en détruire la troisième part selon les châtiments des derniers temps.

Or, il y a un certain ... presque une malédiction ... sur pas mal de gens qui s'appellent Monod. Je viens de noter sur le site du CMI que le biologiste Jacques Monod était athée et - donc bien-sûr - Évolutionniste. Dressons une petite liste des Monod comme accessible par la wikipédie:

Jacques Lucien Monod
... né à Paris le 9 février 1910 et mort à Cannes le 31 mai 1976, est un biologiste et biochimiste français de l'Institut Pasteur de Paris, lauréat en 1965 du prix Nobel de physiologie ou médecine.

Aussi celui que CMI cite comme Humanist Manifesto II

CMI : A Who's Who of Evolutionists
creation.com/a-whos-who-of-evolutionists


Aussi un descendant reconnu de Jean Monod, 1765 - 1836. De qui il y a pas mal d'autres descendants, selon une liste de la wikipédie.
Gabriel Monod
Gabriel Monod, né à Ingouville (Seine-Inférieure) le 7 mars 1844 et mort à Versailles (Seine-et-Oise) le 10 avril 1912, est un historien français.

Pour abréger les informations sur lui, il y a à cette époque deux revues d'histoire. L'autre est catholique et ultramontaine, aristocrate. Le sien compte parmi les fondateurs un catholique, mais qui quitte la publication quand on y publie un article contre l'Église Catholique.

En plus, comme si ceci n'était pas très aggravant en soi, il est le beau-fils d'un révolutionnaire russe. Dont le père naturel était aussi parmi les ennemis de la Suède et la Finlande, j'imagine, mais je n'ai pas immédiatement trouvé un article sur Ivan Alekseïevitch Iakovlev.

Quand à son fils, Alexandre Herzen, il a écrit un des romans qui attaquent le mariage, en 1847, sous le pseudonyme Iskander (comme bon polyglotte j'ai ceci de l'article suédois dans les wikis). Un fait qui l'approche à mon auteur suédois le moins bien aimé du XIXsup>e Siècle: Almqvist, et au numéro 2 de cette liste noire: Strindberg. Si quelqu'un veut connaître mes préférences littéraires de ce siècle là, demandez à vos amis suédois qui était Atterbom. Il semble avoir aussi apprécié Garibaldi, dont les malfaits ont contribué à ruiner l'Ancienne Italie, avec les États de l'Église et les Deux Siciles. Ajoutons, Garibaldi était un bon patriote Nissart, et j'aime bien la Socca. Mais ce n'est pas pour ça, j'imagine, que le fils naturel de Iakovlev l'apprécie principalement. Dont la fille est la femme de "notre" historien.
Gustave Monod
(Mazamet, 30 septembre 1885 - Paris, 25 décembre 1968) fut directeur de cabinet du Ministre de l'Éducation nationale, inspecteur général de l'Éducation nationale et chargé de la Direction de l'enseignement du Second Degré au Ministère après la Seconde guerre mondiale. Il est connu pour la création des « classes nouvelles de la Libération » et sa participation à l'élaboration du plan Langevin-Wallon.

...

Il prend sa retraite en 1951 et continuera jusqu'à la fin de sa vie à encourager les projets d'éducation nouvelle tel que la création de l'école nouvelle d'Antony.
École nouvelle d'Antony
De même, les mathématiques modernes sont abordées de façon concrète par la manipulation des réglettes Cuisenaire et des blocs logiques de Zoltan Dienes, puis en 1967 une collaboration est entamée avec Nicole Picard, qui se poursuivra jusqu'en 1994. Un atelier peinture Arno Stern est créé par une de ses élèves en 1964, contre l'avis de celui-ci qui estime que sa pratique ne peut s'appliquer dans le cadre d'une école.

...

[Il y a une idée que j'aime bien, c'est de compléter les sujets avec des activités artistiques et physiques, mais, hélas, Arno Stern n'est pas un bon modèle en peinture.]
Philippe Monod (physicien)
Philippe Monod est le fils du biologiste Jacques Monod.
Wilfred Monod
Avec son fils, le scientifique Théodore Monod, il crée en 1923 le Tiers-ordre des Veilleurs, devenu la Fraternité spirituelle des Veilleurs, une société de prière centrée sur la vie chrétienne pratique et dans laquelle, les Béatitudes tiennent une place importante, intégrée dans la Fédération protestante de France en 2010.
Fraternité spirituelle des Veilleurs
C'est un ordre religieux lié au protestantisme social. On peut le concevoir comme un « Tiers Ordre protestant » relié au culte réformé mais qui s'inspire de Pierre Valdo et de Saint François d'Assise. Il est demandé aux membres d'avoir aussi une action sociale.

[De grâce, non! Et en plus se prétendre inspiré de Saint François! Lui et Abbé Pierre, ça ne va pas dans le même sens!]
Jean-Louis M. Monod
Issu de la famille Monod, une grande famille protestante d'origine suisse, il est le sixième fils (mais en secondes noces) de Marcel Monod, pasteur de l’Église réformée de France, qui exerça son ministère à Paris, puis à Versailles.

Après des études de commerce et de droit, il travaille dans l’import-export pendant deux décennies à Monaco. Administrateur de société, il mène parallèlement à sa vie professionnelle diverses activités touchant aux domaines artistique et littéraire.

...

Anthologiste

Audace, Bruxelles, 15e année, no 1 de 1969 : numéro spécial consacré au fantastique. Vingt auteurs y ont contribué avec des nouvelles inédites.

[Dois-je comprendre que, a) il réduit mes prétentions comme auteur à celles d'écrire le fan fiction sur Susan Pevensie, et b) il la trouve inacceptable car ne correspondant pas à ses canons du fantastique? En fait, je suis surtout (jusqu'à présent) essayiste, probablement souvent en désaccord avec lui, et mon fan fiction n'est pas censé être un roman se déroulant dans un autre monde, ni Narnia, ni Terre de Milieu, mais en Angleterre, Irlande, temps les années 50, vécues par une demoiselle qui a un passé à Narnia.]
Jérôme Monod
Jérôme Monod, né le 7 septembre 1930 à Paris 7e, est un industriel et homme politique français. Il a épousé en 1964 Françoise Gallot, catholique, petite-fille d’Henri Queuille, ancien élu radical corrézien et ancien président du Conseil sous la Quatrième République.

[Est-il Catholique, ou est-ce que sa femme est indifférente?]
Richard Monod
Richard Monod (Paris, 22 avril 1930 - 1er octobre 1989) est un universitaire français et une personnalité importante du monde du théâtre.

Né dans une famille protestante connue, Richard Monod est le fils du graphiste et typographe Maximilien Vox, le frère de l'angliciste et universitaire Sylvère Monod et le neveu du naturaliste, humaniste et explorateur Théodore Monod.
Sylvère Monod
Sylvère Monod, né le 9 octobre 1921 à Cannes et mort à Paris le 8 août 2006, est un traducteur, essayiste et universitaire français, grand spécialiste de littérature anglaise.
Maximilien Vox
Maximilien Vox, né Samuel William Théodore Monod1 (16 décembre 1894 à Condé-sur-Noireau - 18 décembre 1974 à Lurs où il est enterré) est un graveur, dessinateur, illustrateur, éditeur, journaliste, critique d'art, théoricien et historien de la lettre et de la typographie française.


Sur ce dernier, je trouve quand même quelque chose de recommandable:

Il fut l’auteur, le préfacier, le traducteur et l’illustrateur de nombreux ouvrages :

  • L’homme éternel (The everlasting man) de G. K. Chesterton, traduit de l'anglais par Maximilien Vox, Paris, 1927.
  • Les Auto-circuits nord-africains, ou le Beau voyage aux païs barbaresques de Mons. de Valcourt, texte de Maximilien Vox, illustré par Albert Uriet, Paris, le Service typographique, 1929.
  • Maximilien Vox,... Petit testament d'un typographe, Lurs-en-Provence, éditions du Jardin de Candide, 1959 ; réédité à Bruxelles par impr. W. Godenne en supplément à « Graphie », n°4, 1961.


C'est vrai, à l'époque d'écrire cette œuvre, Gilbert Keith Chesterton n'était pas encore Catholique, donc, un Monod a pu le trouver plus acceptable avant qu'après sa conversion. Mais je crois que l'édition française de Monod / Maximilien Vox date après la conversion.

Pour Chesterton il ne s'agissait jamais d'être Protestant, juste d'être Chrétien, et il imaginait d'abord avoir trouvé dans l'Église Anglicane une branche légitime de l'Église Catholique. Mais pour Monod, peut-être, était-ce juste un auteur "Protestant" comme lui-même? Pas si en fin de compte Chesterton était déjà converti.

Je ne sais pas. Je sais par contre que j'apprécie davantage Chesterton et Hilaire Belloc que la plupart des Monods.

D'ailleurs, comme Gilbert Keith Chesterton considérait George Bernhard Shaw comme un "Calviniste ayant perdu ce qui lui restait du Christianisme" (ce qui a été confirmé par George Bernhard Shaw), j'ai un peu un soupçon que l'Athéisme Occidental est une secte Protestante. Un peu comme l'Athéisme du Bouddhisme Theravada est une secte Hindoue. Bon, les Monods, tels que je les trouve d'après cette lecture de la wikipédie, tendent à me confirmer cette impression.

Et il y a un Philippe Monod qui est résistant. Ou qui l'était pendant la II Guerre Mondiale. Pour moi, c'est une recommandation un peu ambigue.

D'autres petits journaux voient aussi le jour mais se séparent progressivement de Combat comme par exemple Veritas et Cahiers du Témoignage Chrétien, suivant une orientation catholique. Ces journaux contiennent, notamment pour les plus importants, des articles de propagande contre le Régime de Vichy, qui révèlent et critiquent les actions du gouvernement et de l'appareil étatique et des articles de fond traitant par exemple du nazisme ou de la collaboration.


Donc, les Catholiques, non seulement les Vichyssois, mais aussi les Résistants, doivent se séparer de "Combat"? Quelle fonction avait Philippe Monod dedans?

Philippe Monod, membre de la délégation de Combat en Suisse


La délégation en Suisse - peut-être qu'il n'était pas un de ces héros sanguinaires que célèbre le Chant des Résistants. Quelque part, je préfère un chant qui célèbre les simples soldats - de Franco ou des États-Unis. Et non pas leur actes sanguinaires, même si ceux-ci peuvent parfois être justifiés, mais leur but légitime.

Je me rappelle un peu la position des Meffre à Vaison des Voconces.

Hans-Georg Lundahl
BU de Nanterre
St Cyrille de Jérusalem
18-III-2014

PS, juste encore un petit "Monod" ou presque:

Jean-Noël Jeanneney est un universitaire, historien de la politique, de la culture et des médias et homme politique français, né le 2 avril 1942 à Grenoble. Il a été notamment président de Radio France, président de la Mission d'organisation du bicentenaire de la Révolution française, par deux fois secrétaire d'État au début des années 1990, enfin président de la Bibliothèque nationale de France de 2002 à 2007. Il est actuellement producteur d'une émission de radio hebdomadaire sur France Culture, Concordance des temps.


Moi, je suis plutôt fan des gens, surtout l'homme du Cimitière Picpus, qui ont contribué à "Pourquoi nous ne célébrons pas 1789". Un programme diffusé aussi en Suède, cet autre millénaire passé, dont la tolérance pour les positions réactionnaires semble avoir été un peu plus grande de la part des dirigeants de la caste Monod./HGL

Comment un militaire peut-il être trompé par des "scientifiques" usant cet argument?

Si deux militaires restent débout ou marchent devant le Palais de l'Élysée, on ne parle pas d'intervention militaire.

Si on a pas mal de militaires qui marchent ou volent ou chevauchent ou vont en voitures à Paris un 14 Juillet, on ne parle pas non plus d'intervention militaire.

Intervention, c'est quand un militaire ou ou un troupe vont quelque part où ils ne vont pas d'habitude, non?

FORT BIEN, on est d'accord là-dessus!

Or, il m'est arrivée de temps en temps d'avoir comme argument proféré par des croyants de la science, parfois des scientifiques génuines, que tel ou tel aspect de la Sainte Écriture ou tel ou tel explication que j'en fais en plein d'accord avec les scholastiques ici à Sorbonne (j'écris dans la Bibliothèque qui normalement s'appelle Mouffetard, malgré un changement de nom assez récent), on me répond "ça serait une intervention, Dieu n'a pas pu construire un Univers si bêtement qu'il ne marche qu'avec une intervention continuelle".

Par exemple, le jour et la nuit reposent sur le fait que Dieu tourne le Ciel autour de la Terre chaque 24 h (ou en réalité un peu plus vite, le Soleil qui est en retard est celui qui a besoin des 24 h pile). "Ça serait une intervention continuelle, Dieu a dû construire l'Univers si intelligemment qu'il marche indépendamment de Lui." Ben, non. Si Dieu est "à sa place habituelle" en tournant le Ciel autour de la Terre, alors ce n'est pas une intervention!

Quand à la prétence* que l'Univers devrait marcher très bien sans son Créateur, sans son constructeur, c'est tiré du monde d'affaires, dans lequel celui qui achète une voiture ne veut pas avoir à faire avec l'usine Peugeot ou Citroën chaque jour, et celui qui a bâti une maison pourrait être une mauvaise compagnie pour les gens qui y habitent, on demande donc aux maisons de fonctionner sans que l'architecte y réside continuellement.

Vous comprenez peut-être alors quelle blasphème énorme - ou un blasphème énorme - qui se cache derrière ceux qui appellent le Créateur "grand architecte de l'univers"? Il y a des gens qui sont prêts à boire à la santé ou à la mémoire d'un architecte qui a bâti la maison où ils résident, néanmoins ils veulent être maîtres de la maison et non pas avoir l'architecte comme maître de la maison. Pour eux, oui, c'est essentiel que Dieu aurait donné Adam les clefs de l'Univers en lui disant "prend-en bien soin, je vais faire des vacances ou créer un autre monde ailleurs" ... mais Il n'a pas dit ça, mais du tout, du tout.

Il y a bien-sûr un autre blasphème dans la ligne "grand architecte de l'univers", c'est que "grand architecte" rappelle le grand architecte de la Tour de Babel, un homme stupide comme un géant (et qui était peut-être devenu volontairement un géant, même en pouvant éviter ça, si c'est bien Nimrod). Un stupidissime dont se souvenait très bien Notre Seigneur quand Il disait quelque chose sur la stupidité de bâtir sans savoir si on peut compléter le bâtissement.

Bon, pour revenir à la relation exacte entre le Bon Dieu et Sa Création, Il n'est pas un architecte qui se retire, si on parle de maison, il est maître de la maison. Si on parle de voiture, c'est Lui le chauffeur. Si on Le compare à Stradivare, c'est Lui aussi le Paganini.

Donc, on ne dit pas une bêtise sur la Création en affirmant, comme je le viens déjà de faire, que tel ou tel effet, qui quand à lui-même peut aussi être une cause secondaire, néanmoins n'a pas lui-même une cause qui est cause secondaire, cause créée, mais a plutôt la Cause Primaire comme seule cause. Pas juste les miracles. Pas juste les miracles cachés que sont les Sacrements. Pas juste le début de l'Univers. Mais aussi un phénomène si banal comme Jour et Nuit.

On n'a pas à dire à propos de ça,** que je présuppose un Univers si mal fait que son Constructeur soit obligé d'intervenir à chaque coup, car je suppose au contraire que le Constructeur a fait aussi son Univers en vue d'en rester le Gérant. Et par rapport à ça, c'est un Univers très bien construit, comme je l'imagine.

Quand on demande aux constructeurs de faire des choses qui fonctionnent sans leur intervention, on ne demande pas qu'ils fassent des choses qui fonctionnent tout seuls. Une calculatrice n'est pas faite pour calculer comme un mathématicien libre à choisir ses calculs, elle est faite pour servir à quelqu'un qui s'en occupe pour faciliter ses calculs. Une voiture qui se met à rouler toute seule, ça serait le thème pour un thriller, pour un film d'épouvante, plutôt que l'honneur consommé de son usine. Et si une maison reste en place toute seule, bon je crois aussi que Dieu a fait des choses, ou au moins une chose qui reste ne place toute seule: la Terre, au moins.

Mais j'ai aussi invoqué la si-dite "intervention" continuelle des anges. Et encore, comment est-ce qu'un militaire pourrait prendre ça comme une intervention?

Quand les soldats marchent ou restent débout devant le palais, ils n'interviennent pas. Ils sont à leur place habituelle, sou les ordres pour la cas habituel. Quand le Soleil brille sur les bons et sur les mauvais, lui aussi suit un ordre donné il y a assez longtemps en avance. Le Quatrième Jour. Et si un ange qui peut gérer les masses de matière brûlante du Soleil est plus puissant que nous, il n'est néanmoins pas Dieu. Le prendre pour Dieu serait si stupide que de prendre le soldat devant le palais pour le Roi ou la Reine ou le Président de la République selon les différents pays. C'est même l'exemple que St Thomas prend pour réfuter l’idolâtrie des gens qui prennent le soleil ou la lune pour Dieu. Vous connaissez la prêche qu'il a fait sur le Crédo? Dedans il énumère les causes de l’idolâtrie. D'où l'aptitude précisément dans ce contexte du parallélisme entre les anges gardiens des astres et les soldats faisant la parade habituelle.

Donc, un militaire qui me prend pour un idiot ès théologie parce que je "crois dans une intervention continuelle" n'est pas excusable. Il est à la limite compréhensible dans la mesure où il croit sur ordre comme il marche sur ordre, un peu comme les talibans aussi.

Hans-Georg Lundahl
Bpi, Georges Pompidou
St Cyrille de Jérusalem
18-III-2014

* En anglais on dirait "pretence" ... le mot est français et il existe en français moderne aussi, non? Il s'agit du substantif du "fait de prétendre quelque chose comme prétexte (dans le contexte donné)" ...

** Voyez à quoi mes ennemis m'ont réduit? Je ne suis pas encore marié, et déjà en train de dire, comme un vieillard arabe, "on n'a pas à dire"!